4

Une station de ski en été: Verbier et ses randonnées

Une marmotte à Verbier, Suisse

Cet été à Genève, le nombre de jours de soleil n’a pas dû dépasser la dizaine! Et puisque nous avons l’habitude de ne pas partir en vacances pendant cette période pour, normalement, profiter du beau temps estival genevois, on a légèrement le sentiment de s’être fait arnaquer cette année.

On a donc décidé de prendre les choses en main et de quand même aller passer un week-end loin de Genève, histoire de se changer les idées. On avait une idée simple: trouver un endroit en Suisse, à la montagne, au calme, et si possible, au milieu des marmottes, pour faire un peu de randonnée. C’est vrai qu’on a plus l’habitude de prendre l’avion que la voiture pour les vacances ou les week-ends. Alors ce coup-ci, on avait envie de découvrir un peu plus la Suisse!

La Suisse se traverse d’Ouest en Est en environ quatre heures (en voiture, pas à dos d’âne). Depuis Genève, située tout à l’Ouest du pays, on avait donc l’embarras du choix. Nous avons décidé de découvrir, en été, une station de ski où nous avons l’habitude d’aller l’hiver: nous irons passer le week-end à Verbier, à deux heures de route de Genève, dans le canton du Valais.


Et comme en été en montagne, tout est moins cher, on en a profité pour se faire plaisir et on a opté pour un hôtel-spa 4 étoiles SLH (Small Luxury Hotels): la Cordées des Alpes. Pas de regret, en plus d’être un très bel hôtel, on nous a annoncé qu’on était surclassé. Le week-end commence bien! Si vous souhaitez plus d’informations sur cet hôtel, n’oubliez pas de revenir sur notre site dans quelques jours…

Après un bon dîner et une bonne nuit, nous voici tout pimpant pour attaquer notre randonnée… Détour (quasi) obligé par l’Office du Tourisme – très facile à trouver, au milieu de la Place Centrale – pour trouver le dépliant répertoriant les randonnées. Les randonnées estivales sont également répertoriées dans un autre dépliant aussi disponible en format PDF (on a constaté cependant que les temps de randonnée pour un même trajet ne sont pas identiques sur tous les supports. Considérez donc ces indications avec prudence…!)

Pour cette première journée, nous avons opté pour un parcours de trois heures, qui nous fait passer par un lac d’altitude (Parcours Lac Des Vaux).

Ascension en remontée mécanique pour directement arriver la tête dans les nuages (littéralement!), à 2485 mètres d’altitude.

Quelques minutes de marche plus tard, nous faisons la rencontre de surprenants moutons…

Et voyons notre première marmotte…

La balade commence bien!

Le chemin grimpe pas mal, mais rien d’insurmontable. Ici, c’est le Mont-Blanc, mais de (très) loin!

Une petite heure plus tard, nous arrivons à l’arrivée du téléphérique des Attelas, pour les connaisseurs de la station. En redescendant de l’autre côté de la montagne, hop! une seconde marmotte montre le bout de son nez. Et bien, si nous pensions en voir autant! Puis, au détour d’un petit monticule, le lac des Vaux nous attend…

Petite pause au bord de ce lac un brin mystique: le silence complet, le plat de la surface de l’eau qui n’est brisé que par les quelques rares poissons présents, et le ciel qui se reflète dans ce miroir quasi parfait…

Nous continuons notre petit chemin en direction du Col des Mines. Les nuages montent et descendent à une vitesse folle, on se retrouve rapidement dans une purée de pois, pour aussitôt en ressortir.

Normalement, le parcours du Lac des Vaux est une boucle. Du coup, il est prévu de reprendre les oeufs pour redescendre sur Verbier. Comme nous étions venus pour marcher, nous avons fait le choix de nous détourner du parcours, et de suivre d’autres chemins de randonnée, censés nous ramener au village. Le problème, c’est que ces chemins sont simplement indiqués sur le plan, sans aucune indication de temps.

Moralité: on a voulu marcher, on aura marché! Notre parcours initial de trois heures s’est transformé en randonnée d’un peu plus de cinq heures. Notre descente sur Verbier nous a tout de même offert une magnifique vue du village, là bas, dans la vallée.

Le lendemain, il faut l’avouer, on avait les jambes un peu lourdes, et comme nous avions encore la route à faire jusqu’à Genève, nous avons opté pour un parcours plus court: une heure trente depuis les Ruinettes direction la Cabane du Mont-Fort. Refuge en hiver, il est aussi apprécié pour faire une halte en été. En chemin, comme la veille, nous croisons une marmotte toute contente de trouver un rayon de soleil venu la réchauffer…

Le parcours nous a fait passer par le départ du funiculaire qui monte au Col des Gentianes, à 2950 mètres d’altitude. Nous en avons profité pour y monter, et nous n’avons pas été déçus, puisque nous y avons trouvé la neige!

Le temps de faire quelques photos et vingt minutes plus tard, nous redescendons avec le funiculaire, puis nous reprenons les oeufs pour redescendre à Verbier. Au loin, les sifflements des marmottes se font entendre et juste en dessous de nous, l’une d’entre elles se lève au passage de notre cabine, comme pour nous dire au revoir…

Nous regagnons notre voiture au pied de l’hôtel, il est temps de rentrer. Encore un petit passage dans ce village de Verbier qui a un charme fou, en hiver, comme en été…

Informations pratiques:

Verbier se rejoint par autoroute. Le dimanche, des embouteillages sont très réguliers vers Villeneuve. Comptez environ trente minutes de ralentissement, quand tout va bien (possibilité de vérifier l’état de la circulation sur www.tcs.ch).

Les prix des chambres d’hôtels varient du simple au double en fonction de la saison. Il faut également s’y prendre très tôt pour les réservations d’hiver. En été, on peut quasi réserver de la veille pour le lendemain.

Les arrêts des remontées mécaniques « Les Ruinettes » et « Fontanet » donnent accès à six parcours de randonnée différents (tarif des remontées mécaniques pour ce tronçon: CHF 12 pour l’aller simple et CHF 18 pour l’aller-retour).

Pour faire le plein de boissons et d’en-cas avant de partir en randonnée, le magasin d’alimentation COOP, juste à côté de la Place Centrale est ouvert même le dimanche.

En été, pour ceux qui ne souhaitent pas faire que de la randonnée, de nombreuses activités sont possibles: Mountain Bike, golf, vélo, trottinette…

Et pour les amis des animaux, à 45 minutes de Verbier se trouve la Fondation Barry du Grand Saint Bernard. Elevage de chiens de race Saint Bernard, il est possible de partir en randonnée avec son propre chien!

Articles similaires

Commentaires 4

  1. Station de ski en été? J’adore. Moins de monde, de bons souvenirs de l’hiver, la beauté des paysages rien que pour soi… Vivant à Hong Kong je peux vous dire que vos images me font RE-VER :p

  2. Oh super ! On a fait exactement la même chose l’année dernière, découvrir en été la station de ski où l’on va tous les hivers. C’était une super expérience je trouve, de randonner sur les pistes et découvrir l’endroit sous un angle totalement différent ! ? Voilà l’article si ça t’intéresse ?
    https://julie-la-blogtrotteuse.blogspot.fr/2017/06/randonnee-dans-les-alpes-ski.html?m=1

    J’adore tes photos du village (bien hivernal avec ses murs de bois, mais sans la neige !), des marmottes ? et des paysages montagnards avec les fleurs sauvages en premier plan !

    1. Post
      Author

      C’est génial non ?! Vous avez eu l’air de bien vous amuser, malgré quelques caprices de la météo 🙂 C’est les joies de la montagne… Malheureusement c’est tellement difficile de prévoir le temps qu’on y trouvera ! Nous sommes loin d’être des randonneurs chevronnés mais ce week-end nous avait vraiment envie de nous y mettre et puis finalement… on a pas pris le temps de le faire 🙁

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.