Test de la combinaison humide Aqua Lung SolAfx

MarcoEquipement4 commentaires

AquaLung SolAFX

Nous avons déjà eu l’occasion d’aborder le sujet sur les réseaux sociaux, l’eau au Portugal est fraîche, voire même froide… Nous avons donc été obligés de nous équiper en conséquence. Il y a une semaine, Anne-Sophie nous donnait ses premières impressions sur la combinaison semi-étanche Iceland Comfort 7 mm d’Aqua Lung. Je vais à mon tour vous faire part de mon expérience avec ma nouvelle combinaison, la SolAfx d’Aqua Lung.

Pour les eaux froides du Portugal j’ai hésité:

  • Acheter une combinaison étanche et devoir y consacrer un budget conséquent mais rester au sec, et au chaud.
  • Acheter une semi-étanche qui me permettrait de ne pas casser ma tirelire, au risque de claquer des dents pendant et après les plongées. Ou pas.

Nous avons reçu de très nombreuses réactions sur Facebook après la publication de l’article sur la Iceland Comfort. Beaucoup d’entre vous semblent pencher pour la combinaison étanche 😉 Et pourquoi pas! Il n’y a, pour nous, pas de mauvais choix, il existe tellement de paramètres propres à chaque situation…

De mon côté je suis certain de ne pas plonger tous les jours dans cette eau à 17 degrés et nous pensons partir pour les eaux chaudes. La semi-étanche m’a paru un bon compromis. Et puis… Je suis tombé sur la SolAfx, qui est… une combinaison humide!

Après quelques plongées avec cette fameuse Aqua Lung SolAfx, voici ce que j’en pense.

Côté pratique

La SolAfx est une combinaison humide de 8 et 7mm. Pourquoi je précise ça ? Parce que j’ai été surpris par la facilité avec laquelle je pouvais enfiler une combinaison si épaisse. Elle s’enfile comme un gant! Et même pas besoin de l’aide de son binôme pour la fermer, la fermeture est sur la poitrine.

 

 

Notez que cette fermeture n’est pas étanche. Elle ne se ferme pas directement sur la peau mais sur une « collerette » intérieure. Ce système isole la poitrine de l’eau. Je n’ai d’ailleurs jamais senti la moindre entrée d’eau à ce niveau.

 

Pour justement limiter l’entrée d’eau et conserver un maximum de chaleur, cette « collerette » s’enfile comme un pull, par le devant, puis on enfile la partie arrière de la combinaison, sur laquelle est accrochée la cagoule. On se sent ainsi totalement « enfermé » et isolé.

La combinaison a une cagoule fixe qu’on dégage facilement de la tête vers l’arrière avant ou après la plongée, sans sentir la gorge serrée. La cagoule dispose de trous censés libérer les bulles d’échappement du détendeur s’échapper. Pas très efficace d’après moi, j’ai du à plusieurs reprises « vider » ma cagoule.

La combinaison possède des manchons aux bras et aux jambes qui empêchent efficacement l’eau d’entrer.

 

Comme pour la plupart des combinaisons épaisses, l’enlever relève du parcours du combattant jusqu’à ce qu’on arrive à dégager le coude, ensuite ça devient plus simple. Idéalement, il faut se faire aider, histoire de ne pas se déboiter l’épaule.

Côté confort

Le néoprène est extrêmement souple, à aucun moment je ne me suis senti serré. On est totalement libre de ses mouvements, aussi bien hors de l’eau que sous l’eau. Sous l’eau justement, je n’ai pas senti d’entrée d’eau.

Niveau protection du froid, rien à dire. L’eau était à 15 degrés en profondeur. Le froid n’est apparu qu’en fin de plongée, au bout d’une petite heure, par les mains et les pieds.

 

Bilan du test de l’Aqua Lung SolAfx

Cette combinaison humide a tout d’une combinaison semi-étanche. Sa conception semble très résistante, son confort est à la hauteur de mes attentes et sa protection contre le froid est très efficace. Je recommande sans hésiter cette combinaison à ceux qui veulent faire quelques plongées en eaux fraîches sans forcément passer le cap d’une étanche, pour tout un tas de raisons propres à chacun. Son prix, de 330 €, correspond plutôt à celui d’une semi-étanche, mais reste, logiquement, bien en-dessous de celui d’une étanche. Même s’il en existe à des prix raisonnables, la combinaison étanche restera toujours plus chère (et nécessite une formation supplémentaire). Le plus important, c’est de se sentir confortable. On a bien vu quelqu’un plonger en étanche dans une eau à 25 degrés, quand d’autres restent en humide dans une eau à 10 degrés.

Si vous possédez une Aqua Lung SolAfx et que vous souhaitez donner votre avis, laissez-nous un commentaire et donnez-nous vos impressions. Et n’hésitez pas à partager cet article à vos amis plongeurs, ça pourrait les intéresser !

Certains liens de cet article sont des liens d’affiliation. Cela ne change rien pour vous si vous achetez via notre site, mais ceux-ci nous sont utiles pour continuer à faire vivre ce blog. Un grand merci!

Bonnes bulles !

Partagez cet article

4 commentaires sur “Test de la combinaison humide Aqua Lung SolAfx”

    1. Aqua Lung a fait un « sans faute » dans l’élaboration de cette combinaison. Elle est parfaite pour l’isolation thermique et pour la flottabilité, je prends entre 3-4 Kg de plus que lorsque je plonge avec une combinaison de 3mm.

  1. Pour l avoir utilisé cette saison sur Hyères à raison de 2 plongées par jour pendant 2 mois , je dois avouer que c est du très bon matériel qui vieilli très bien . juste un bémol bémol concernant l évacuation de l air dans la cagoule

    1. Je ne l’ai pas encore autant utilisé, mais c’est bon à savoir que c’est un bon produit. Je trouve aussi que la cagoule a un peu de mal à évacuer l’air, ce qui la rends un peu désagréable à porter sous l’eau.

Il serait intéressant d'avoir votre avis...