Ubud et ses environs

Monkey Forest à Ubud, Bali

De retour à Bali. Après une bonne heure de bateau rapide et une heure de route depuis le petit port de Padang, nous arrivons enfin à notre hôtel à Ubud. Cet hôtel se trouve à la périphérie de la ville et fut un excellent point de départ pour nos découvertes. A à peine 20 minutes de marche du centre d’Ubud, on est déjà en plein milieu de la forêt et des rizières. Cet hôtel était donc un excellent compromis entre calme et confort, et proximité des activités.

Cette proximité ne nous a tout de même pas empêchés de louer un scooter – fidèle compagnon lors de notre séjour. Il nous a permis de vraiment profiter d’une partie de l’île (malheureusement nous n’avons pas eu assez de temps pour toute la parcourir).

Au départ, on avoue avoir été un peu effrayés par le style de conduite balinais. Avant de partir on s’était un peu renseigné sur internet et on trouvait de tout, des personnes prévenant que conduire un deux-roues à Bali ressemblait à du suicide, comme d’autres qui conseillaient simplement de rouler avec prudence et bon sens. On a choisi d’écouter la deuxième catégorie de personnes, et on avoue avoir remis un peu notre destin dans les mains des dieux balinais. Avec du recul, nous avons eu de la chance et avons évité aussi bien la police que les accidents. Il faut dire que dans les deux cas ça peut pas mal gâcher les vacances… D’une part, un accident peut très vite arriver, il faut être très attentif à toutes sortes de pièges assez inimaginable pour nous pauvres conducteurs européens (refus de priorité, routes en mauvais état ou encore animaux en plein milieu de la chaussée…) et d’autre part, la police est souvent à l’affût du touriste. Vous roulez tranquillement, tout est en règle, mais… vous avez également un porte-monnaie bien appétissant pour l’agent qui fait la circulation!


Bon, maintenant que vous avez été avertis des risques de prendre la route seuls, passons à l’essentiel, découvrir Ubud.

Une fois arrivés à Ubud, on conseille de se rendre à l’Office du tourisme. Vous trouverez sur place une mine d’informations concernant les activités à faire. En plus de ça, nous y avons trouvé une des rares cartes de Bali. Il s’agit du « Bali Pathfinder ». C’est une assez vielle carte de l’île, dessinée à la main, mais qui permet de ne pas se perdre.

De notre point de vue, nous avons noté quelques activités incontournables à Ubud. Pour le reste du temps, il faut se balader tout en osant rentrer dans certaines échoppes, dans certains temples, et vivre au rythme de la vie balinaise.

La première des choses à faire, c’est visiter le marché. Il se trouve juste au centre de la rue principale et c’est un vrai labyrinthe formé par les tentes des exposants. On y achète de tout et à tous les prix. Ca va de la fabrication locale au « Made in China », du tout petit Buddha à la sculpture de plus de deux mètres de haut. Il y a aussi les habits typiques balinais, et ses traditionnels costumes de cérémonie. Ce marché est surtout destiné aux touristes, mais les vendeurs ne sont pas constamment sur vous à vouloir vous vendre tout et n’importe quoi. Du coup, la visite est vraiment très sympathique.

En deuxième position, on conseille de se balader dans l’un des multiples temples de la ville. On en conseille pas un en particulier, tous ont leurs intérêts, mais tous se ressemblent aussi. Il n’est donc pas nécessaire de tous les voir. La visite d’un temple est une expérience paisible et décontractante. Attention, pour rentrer dans certains, il faut se couvrir les jambes avec ce que les Balinais appellent un « sarong ». Nous on appelle ça un « paréo », vous en trouverez partout dans la ville, et au pire, certains temples en louent à l’entrée (à des prix assez exorbitants…).

L’immanquable d’Ubud est sans doute la « Monkey Forest ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’une forêt où les singes sont les rois, avec ses avantages et ses inconvénients… C’est assez mignon de voir les premiers, mais ces animaux sont imprévisibles et n’hésitent pas à vous sauter dessus si votre casquette venait à leur plaire ou qu’un bout de sandwich dépassait de votre poche. Des gardiens veillent à prévenir ces attaques, mais autant vous prévenir qu’il vaut mieux garder l’oeil grand ouvert et  ne pas trop provoquer ces petits macaques.

On a été chanceux, une fois de plus, aucun singe ne s’en est pris a nous. On a donc pu faire la visite en toute tranquillité et vraiment admirer ces bébés singes protégés par leur mère ainsi que les interactions entre les différents individus. Ils sont quand même mignons ces singes!

Dernier conseil, prenez l’anti-moustique, les moustiques sont gourmands dans la fôret.

Durant votre promenade dans la ville, vous aurez peut-être aussi la chance de voir une sortie d’école et de voir tous ces enfants en uniforme se rendant à leur domicile pour la pause déjeuner.

Si après votre périple, vous sentez votre dos noué ou que vos pieds vous font mal, profitez d’être en Asie pour vous faire masser. On n’a malheureusement pas pris le temps de le faire et  nous l’avons vraiment regretté. Les prix sont imbattables et les massages visiblement divins.

Après tout ça, il est peut être temps de se restaurer… Rien de plus simple à Ubud, mais si vous voulez goûter aux plats traditionnels, faut-il encore trouver le bon restaurant servant des spécialités locales. A Bali, deux plats sont connus pour être des « must-eat ».

Il y a tout d’abord le Bebek Tutu – un canard cuit pendant plusieurs heures dans une feuille de bananier avec tout un tas d’autres trucs qu’on ne saura pas citer. Il n’y a pas un restaurant en particulier pour ce plat, tous sont susceptible de l’avoir car il n’y a qu’un traiteur (Monsieur Ketut Rimpin) qui fournit tous les restaurants aux alentours. Il faut penser à commander la veille si vous voulez déguster ce plat.

Le deuxième plat est le Babi Guling, la spécialité du restaurant Ibu Oka. C’est un cochon de lait farci et grillé à la perfection. Un vrai régal, surtout s’il est accompagné d’une Bintang bien fraîche.

Mais on trouve toutes sortes de restaurants à Ubud. Un en particulier, le Mingle Café Bar, nous a vraiment beaucoup plu. En plus de bien y manger,  nous avons pu boire les meilleurs jus de fruits frais de toute notre vie… Pour le midi, essayez le Café Wayan and Bakery. Demandez une table dans le jardin à l’arrière. Vous déciderez sans doute de prolonger la pause…

Enfin, ne quittez pas Ubud sans passer une soirée dans un des temples de la ville pour aller voir un spectacle de danse balinaise. Tout ce qui est bon à savoir à ce sujet se trouve dans un autre article.

Articles similaires

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.