7

Petit guide pratique de Raja Ampat

Ile de Penemu, Raja Ampat, Indonésie

Si Raja Ampat est encore (très) méconnu, c’est parce qu’en plus d’être loin, c’est assez difficile d’accès, et l’industrie hôtelière y est quasi-inexistante. Il faut donc bien réfléchir avant de se lancer. Vous aimez la plongée, mais n’aimez pas l’avion, ni les escales ? Alors malheureusement, Raja Ampat n’est peut être pas la meilleure des destinations pour vous.

Nous avons lancé notre chronomètre à notre départ de Genève, et l’avons arrêté à notre arrivée au resort : plus de 35 heures de voyage, escales comprises. Si cela vous tente toujours, voici quelques informations pratiques. L’article est un peu long, mais il y a beaucoup de choses à dire!

Comment se rendre à Raja Ampat ?

Nous précisons que comme nous voyageons avec notre matériel de plongée, nous avons évité les escales courtes, afin de maximiser nos chances de retrouver nos valises sur le tapis à bagages à notre arrivée…


Voici comment s’est déroulé notre voyage :

  • Genève-Dubaï avec Emirates : 6 heures 20 de vol
  • Escale à Dubaï : 5 heures
  • Dubaï-Jakarta avec Emirates : 8 heures 30 de vol
  • Escale à Jakarta : 5 heures 30
  • Jakarta-Makassar avec Garuda Indonesia : 2 heures 30 de vol
  • Escale à Makassar : 2 heures 45
  • Makassar-Sorong : 2 heures 15 de vol
  • Sorong-Wasai : 2 heures 30 de ferry
  • Wasai-Papua Explorers (Resort) : 45 minutes de bateau rapide

Tout ça avec le décalage horaire, le voyage nous a pris en tout plus d’un jour et demi (partis le samedi après midi, et arrivés le lundi matin).

La première étape est d’arriver à Sorong. Sorong est un point de transit obligé pour partir sur l’une des îles de Raja Ampat, puisque c’est dans cette ville que se situe l’unique aéroport (Domine Edward Osok Airport) de Papouasie, où atterrissent tous les vols domestiques.

Depuis l’Europe, il existe différentes options pour rejoindre Sorong. On doit passer par l’un de ces 3 hubs:

  • Singapour
  • Kuala Lumpur
  • Jakarta (le plus pratique)

Pour ensuite prendre un vol direction Sorong via :

  • Ambon
  • Manado
  • Makassar
  • Ou en direct depuis Jakarta

Une fois à Sorong, il faut s’en remettre au personnel du resort ou du bateau de croisière avec lequel la réservation a été effectuée. La plupart d’entre eux viennent chercher leurs clients à l’aéroport.

Mise à jour mars 2018: Jusqu’à aujourd’hui, Nam Air et Batik Air étaient les seules compagnies à proposer des liaisons directes Jakarta-Sorong. Alors que Nam Air (filiale de Sriwijaya Air) semble peu recommandable au niveau sécurité, fiabilité et expérience client, Batik Air, dépendant de Lion Air, semble un peu plus fiable… Le 6 mars 2018, Garuda Indonesia annonce l’ouverture d’une ligne directe et quotidienne Jakarta-Sorong.

A propos des compagnies aériennes indonésiennes

Petite parenthèse à propos des compagnies aériennes locales, telles que Lion Air, Wings Air, Express Air, Sriwijaya Air, Garuda Indonesia…

L’essor du transport aérien est assez récent en Indonésie, par rapport à l’Europe. Depuis une dizaine d’années, les compagnies aériennes « low-cost » comme Lion Air ont fait leur apparition, et le transport aérien s’est développé très rapidement. Trop rapidement peut être, au vu du nombre d’accidents ces dernières années. En 2007, l’Union Européenne a tout simplement banni toutes les compagnies aériennes indonésiennes de son espace aérien. Désormais, l’Indonésie a à cœur de combler ses lacunes en termes de sécurité, et sa plus grande preuve de réussite est l’ouverture du vol long courrier Jakarta-Amsterdam en mai 2014 par la compagnie porte-drapeau Garuda Indonesia. Cependant, la plupart des compagnies aériennes indonésiennes ont encore de gros progrès à faire en terme de ponctualité (pas mal de retards et d’annulations).

Garuda Indonesia, compagnie aérienne nationale, se démarque des autres compagnies du pays et joue dans la cour des grands depuis quelques années. Skytrax, organisme qui décerne chaque année différents prix aux compagnies aériennes du monde entier, l’a déjà récompensée à plusieurs reprises. En 2017, Garuda Indonesia est classée 10ème dans le TOP 10 des meilleures compagnies aériennes.

Faut-il un visa ?

Le 9 juin 2015, l’Indonésie a décidé de supprimer l’obligation de visa pour différentes nationalités de touristes (dont la France, la Suisse et la Belgique) et ce à différentes conditions:

  • Le séjour ne doit pas dépasser 30 jours (si vous voulez rester plus de 30 jours, le visa touristique est nécessaire);
  • Votre passeport doit posséder une page vierge et être valide plus de 6 mois après la date d’arrivée;
  • Vous entrez en Indonésie par l’un des aéroports suivants:
    1. Soekarno-Hatta, Jakarta
    2. Juanda, Surabaya
    3. Ngurah Rai, Bali
    4. Kuala Namu, Medan
    5. Hang Nadim, Batam

Ou par l’un des ports autorisés par les autorités. Toutes les conditions requises sont expliquées sur le site du Ministère du Tourisme indonésien.

Vous avez peut être entendu parler des taxes de départ qu’il faut payer au moment de sortir du pays. Depuis 2015, ces taxes sont généralement comprises dans le prix du billet d’avion. Il vaut mieux vérifier ce petit détail avant de quitter le pays, surtout si vous n’avez pas gardé de monnaie!

A ce jour (2018), la taxe de sortie d’un aéroport international est de 150’000 roupies et de 40’000 roupies pour un départ d’un aéroport domestique.

Quelle est le meilleur moment de l’année pour passer des vacances à Raja Ampat ?

Les îles de Raja Ampat sont à cheval sur l’équateur. Le climat est tropical donc deux saisons distinctes : la saison des pluies, et la saison sèche. Paradoxalement, la meilleure période pour y aller est celle de la saison des pluies, d’octobre à avril. Des averses ponctuelles sont quasi-quotidiennes, mais ne durent jamais longtemps. Lors de la saison sèche, de juin à septembre, les vents forts sont très fréquents, ce qui peut rendre la navigation assez acrobatique. D’ailleurs, de nombreux resorts et bateaux de croisière ne proposent pas de séjour durant une partie de cette période. C’est la saison creuse et certains resorts qui restent ouverts proposent généralement des réductions, ce qui peut être un bon plan pour les budgets serrés.

Nous y sommes allés fin mai-début juin. Nous avons eu un temps magnifique la première semaine, mais des averses tous les jours la deuxième.

Faut-il changer de la monnaie en roupies indonésiennes (Rp) ?

Oui, mais il n’est pas nécessaire de changer une grande somme. Prévoyez surtout de la monnaie en roupies pour les pourboires et les petits achats (et pour les taxes de départ si celles-ci ne sont pas comprises dans votre billet d’avion). Tous les resorts et bateaux de croisière vous informeront des monnaies qu’ils acceptent, mais il s’agit en général de l’euro, du dollar et du franc suisse. Certains disposent également d’un terminal de carte bancaire à Sorong.

Quel niveau de plongée faut-il avoir pour plonger à Raja Ampat ?

Il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises réponses, mais on a ajouté cette question à cette rubrique puisque nous nous la sommes posée de nombreuses fois, au point d’en faire des cauchemars ! Oui car en cherchant sur internet, beaucoup de plongeurs conseillent d’avoir un niveau de plongée avancé avant d’aller à Raja Ampat, puisqu’il y a beaucoup de courant par là bas.

Nous sommes partis à Raja Ampat pour la première fois lorsque nous avions à peine plus de 10 plongées au compteur… Tout s’est finalement très bien passé, à part une ou deux plongées assez sportives à cause de ce fameux courant… Mais avec du recul nous pouvons assez sereinement vous conseiller d’avoir au moins une bonne cinquantaine de plongées. Un voyage à Raja Ampat représente quand même un certain budget, on y va pour passer ses journées sous l’eau, alors autant avoir une certaine expérience pour en profiter le plus possible…

Peut-on faire autre chose que de la plongée à Raja Ampat ?

Les principales activités pour les non-plongeurs se limitent souvent au kanoë cayak, au snorkeling, ou tout simplement à la bronzette et à la lecture. Les resorts, souvent sur pilotis, n’ont pas tous des plages, et s’aventurer dans la jungle peut s’avérer une mauvaise idée. Le réseau téléphonique est souvent mauvais et la connexion internet wifi généralement lente. Il ne faut donc pas s’attendre à pouvoir s’occuper sur internet, ou encore pouvoir envoyer 10 photos par jour à ses proches ! Parfait pour déconnecter, dans tous les sens du terme !

Quel budget faut-il prévoir ?

Cette question est aussi difficile, tant il existe de manières différentes d’organiser son séjour à Raja Ampat. On trouve des homestays à environ $40 ou $50 la nuit, mais cela ne comprend généralement que l’hébergement. Pour les plongeurs, il est très intéressant de réserver un pack « plongées illimitées » dans un resort, qui comprend le All Inclusive, l’hébergement, et les plongées. Il faut compter dans les 2000 CHF ou €1900 pour une semaine (tarif dégressif pour les séjours plus longs). Pour l’évasion et la beauté des plongées, nous pensons que c’est un très bon rapport qualité prix lorsque l’on sait qu’il existe à peine une dizaine de resorts à Raja Ampat.

Quant aux vols, le long courrier depuis Genève est à environ 900 CHF jusqu’à Jakarta, et le vol internet Jakarta-Sorong, environ 300 CHF (possibilité de trouver moins cher avec une compagnie low cost comme Lion Air).

En résumé, quand on est prêt à parcourir la moitié du globe pour aller passer ses vacances à Raja Ampat, il faut être conscient que cela à un coût, mais contrairement à d’autres destinations, on est sûrs qu’en arrivant là bas, on ne sera pas déçus du voyage…

Comment réserver son séjour à Raja Ampat ?

On le répète, Raja Ampat se mérite ! Et organiser son voyage sans passer par une agence demande un peu de travail. Trouver son hébergement est une tâche assez ardue. Il existe beaucoup de « homestays », petites cabanes en bois chez l’habitant proposant un confort (très) sommaire, mais aussi quelques resorts, proposant toujours des petites cabanes en bois, mais avec un certain nombre de prestations que n’offrira pas les homestays. Enfin, pour les plongeurs, il y a les bateaux de croisière.

Nous avons opté pour un resort, donc nous ne pourrons pas parler des « homestays », mais pour ce que nous avons lu sur internet et entendu sur place, il est assez difficile de réserver par email, et il arrive même qu’une fois arrivé sur place, le homestay n’existe pas. Il faut donc appeler le gérant, essayer de se faire comprendre, tout en essayant de savoir à quoi s’attendre une fois sur place. Réservé aux grands aventuriers! Pour notre cas, même si nous avons choisi de séjourner dans un resort, la réservation a pris quelques jours, entre le décalage horaire et la qualité de la connexion internet là bas…

Vous l’aurez compris, il faut s’y prendre tôt ! Il faut également savoir que la plupart des resorts exigent que la totalité de la facture soit payée AVANT le début du séjour, par virement bancaire. Il faut donc s’assurer de la fiabilité de l’établissement dans lequel vous réservez, afin d’éviter de payer une somme rondelette, et d’arriver à Sorong sans que personne ne soit venu vous chercher…

Une fois l’hébergement réservé, ne reste plus que les vols.

Le vol long courrier n’est qu’un détail. Quelques clic sur internet pour comparer les prix et les horaires, et hop, l’affaire est dans le sac.

Pour le deuxième vol jusqu’à Sorong, certains resorts peuvent s’occuper de la réservation des vols domestiques, moyennant une commission, généralement de 20%.

Et pour finir, quelques « adresses » de resorts

La liste n’est peut être pas exhaustive, les choses bougeant assez vite là bas.

  • Sud de Raja Ampat

Misool Eco Resort (Misool), Raja Ampat version grand luxe!

Nous avons passé des jours et des jours à comparer tous ces resorts et nous avons trouvé le meilleur rapport qualité-prix chez Papua Explorers. Resort très récent, il n’a ouvert qu’en octobre 2013. Il a dont été assez compliqué d’avoir des avis de voyageurs, de trouver des images etc… Dans un sens, ça n’a pas été plus mal. Enfin une destination qu’on a pas analysé sous toutes ses coutures sur le net avant d’y arriver!

La taxe pour la conservation du parc national marin

Afin de conserver l’écosystème unique de Raja Ampat, le gouvernement indonésien a mis en place une taxe d’entrée dans le parc national de Raja Ampat. Cette taxe est actuellement de 1’000’000 Rp pour les étrangers, mais il est bon de vérifier le prix à l’avance. En échange, on reçoit un petit badge en plastique, que les plongeurs fixent habituellement sur leur stab’. En tout cas, il faut toujours l’avoir sur soi lorsque l’on sort du resort, au cas où il y ait des contrôles.

La plupart des resorts propose aux clients de leur facturer le badge et de leur fournir directement. Sinon, on peut se le procurer à Sorong, à l’hôtel The Je Meridien Hotel, en face de l’aéroport.

Pour ceux ou celles qui cherchent plus de détails sur les « homestays », ou si vous voulez tout simplement plus d’informations sur Raja Ampat, n’hésitez pas à visiter les excellents sites Petites Bulles d’Ailleurs et Stay Raja Ampat, très complets.

Articles similaires

Commentaires 7

  1. Bonjour

    Merci beaucoup pour ce descriptif détaillé très utile !
    Nous partons à la même période que vous cette annee et je voulais savoir quand tu dis que tu as eu des averses tt les jours la deuxième semaine cela ne t as pas empêché de profiter de la plongee ? Les averses sont courtes ou tu n as pas vu le soleil la deuxième semaine?
    Merci d avance

    1. Bonjour Virginie,

      Il est vrai qu’à cette période la pluie tombe régulièrement, mais en ce qui nous concerne nous avons eu que quelques averses. A aucun moment nous avons eu l’impression que ça nous a gâché les vacances. Ca nous a pas, non plus, dérangé pour nos plongées. On a eu certes moins de soleil, mais on l’a quand même vu tous les jours. Je te souhaite d’avoir la même météo que nous et tu auras de magnifiques vacances.

      Peut-être qu’on s’y croisera, car on pense y retourner plus ou moins à cette période.

      A tout bientôt.

  2. Actuellement en Indonésie je viens de passer 15 jours au Raja Ampat. Concernant les prix j’ai dépensé moins de 500€ tout compris y compris 8 plongées et les transferts bateau Sorong Waisai kri gam et Arborek. Beaucoup de homestay proposent des nuits plus les 3 repas pour 350k soit moins de 25€. Les plongées coûtent environ 500k avec le matériel. Le mien est resté en France je voyage pour une durée d’un an minimum. Trek pour voir les oiseaux du paradis inclus dans le budget. Je suis moniteur et je ne conseille clairement pas de plonger là bas sans au minimum être plongeur autonome. Je veux dire pour vraiment profiter des plongées. Aucun guide n’a de certification comme dans beaucoup d’endroits en Indonésie et ailleurs dans le coin. Certains centres font en sorte d’emmener les plongeurs lorsque le courant est faible mais on n’y voit pas grand chose. Des sites comme blue magic, cape kri, Mansuar, ou surtout manta reach à côté de Manta Sandy n’ont d’interet que par fort courant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’endroit est réputé. Pas de courant pas de Mantas et autres pélagiques. 32 mantas de récif et océaniques dont une bonne dizaine complètement noires (rares). C’est endroit est magique mais je ne pense pas qu’il faille le conseiller au plongeurs non expérimentés. Ou c’est dangereux ou ils passeront à côté. Bonne continuation

    1. Woooowww ! Merci Michael pour ces informations très détaillées. Nous sommes aussi d’accord sur l’expérience nécessaire concernant les plongées aux Raja Ampat, il vaut mieux y aller avec un peu d’expérience!

  3. Bonjour,

    C’est vrai que cet article date un peu et donc il n’est pas du tout à jour surtout concernant les homestays.
    Tous les homestays sont en demi pension avec 3 repas, dans des endroits des fois bien plus magiques que les resorts ! Je suis actuellement dans un homestay avec son lagon privé (Rufas Homestay), un tel endroit dans un resort serait sûrement au prix de 500€ la nuit alors que là nous payons 40€ pour deux avec les repas !
    Le confort dans les homestays est très bien.

    Concernant la plongée j’ai plongé au Yenkoranu sur Kri Island, j’ai pas trouvé que c’était dangereux… En revanche après deux plongées j’ai arrêté car un divemaster touchait à tout sous l’eau.

    Et pour le prix ! On va payer 900€ à deux pour 3 Semaines à Raja Ampat (sans les plongées)

    Voilà ?

    1. Bonjour William,

      La publication de l’article date un peu en effet, mais nous le mettons régulièrement à jour, donc la date de publication n’est pas importante. L’offre de logement pour séjourner à Raja Ampat est en constante évolution, la destination devient de plus en plus populaire, les homestays se multiplient… Notre petit guide pratique est le fruit de notre expérience, et de nos discussions avec les locaux et les gens que nous avons rencontrés sur place lors de notre premier voyage à Raja Ampat. Mais il va être complété avec le temps puisque désormais, ça tombe bien, nous sommes sur place, nous y travaillons même, dans un resort proche de Kri 🙂 Merci d’avoir donné ton avis sur les home stays et également sur la plongée autour de Kri. Il n’en reste qu’il existe des homestays très sérieuses, confortables, et surtout sécuritaires au niveau plongée, et d’autres qui ne le sont pas du tout. Nous ne connaissons pas non plus de resort à 500€ la nuit dans la région. Quant aux plongées autour de Kri, nous soutenons qu’elles ne sont pas pour les plongeurs débutants qui ne savent pas encore gérer correctement le courant.

  4. Ping : Voyages ou environnement : Faut-il choisir ? - Green Hero

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.