2

Raja Ampat: quand la nature nous gâte

Une magnifique rencontre avec des dauphins à Raja Ampat

D’ordinaire, nous ne sommes pas très chanceux lorsque nous plongeons. En terme d’animaux. Aux Seychelles, là où nous avons commencé à plonger, un requin baleine a été vu 15 jours après notre voyage. En Thaïlande, idem. Nous avons plongé sur des sites où des requins baleines et des raies manta sont des habitués des lieu. Mais lors de nos plongées, rien. Ah si, une raie manta une dizaine de secondes avec une visibilité très mauvaise. On nous a dit que c’était très rare de voir si peu de « gros » animaux! Bref. On s’est fait une raison. C’est la nature qui décide après tout.

Et oui, c’est la nature qui décide. C’est aussi ça la plongée. Sous l’eau, nous sommes totalement dépendants de son bon vouloir. Il y a des jours où elle n’a rien envie de nous montrer. Et d’autres où elle donne simplement le meilleur d’elle-même. Comme ce jour à Raja Ampat, lors de notre voyage en mars dernier.

Un trajet en bateau ordinaire, jusqu’au moment où…

Nous avions décidé de passer la journée entière loin de notre resort, Papua Paradise, pour pouvoir replonger sur les sites mythiques de Raja Ampat. Au programme ce jour là, Blue Magic, Mioskon et Sardine’s reef, tous à une petite heure de bateau.

Nous sommes en pleine période des baleines et cachalots, nous le savons, nous avons vu une baleine (rorqual de Bryde) à quelques dizaines de mètres de notre bungalow. Alors pendant les trajets en bateau, nous sommes de ceux qui ne lâchent pas l’horizon des yeux. Au cas où.

Au loin, une raie manta saute hors de l’eau. Ca ne dure que quelques secondes, pas le temps de prévenir les autres. Tant pis, ça sera mon petit moment à moi 🙂

Quelques minutes plus tard. Je vois un petit nuage au loin, à la surface de l’eau. Peut-être un souffle de baleine. Est-ce que j’alerte tout le monde? C’est un peu gênant si le bateau quitte sa route pour rien… J’attire quand même l’attention de Rhevqi, notre guide de plongée. Un nouveau souffle. C’est un cachalot (le souffle est vertical, celui de la baleine est évasé, dixit Rhevqi). Le bateau change de direction et s’arrête à distance raisonnable de l’animal. L’animal respire, lentement. Sur le bateau, un ange passe. Même les guides de plongée ne se lassent pas de ce spectacle. Puis, tout d’un coup, la tête du cachalot sort de l’eau, comme pour prendre de l’élan, et plonge à la verticale. Sa queue s’élève gracieusement et plonge à son tour.

Ce coup-ci, la nature a décidé de nous gâter. Nous voulions tellement vivre ce moment « en vrai » et non à travers un écran d’appareil photo ou de GoPro que nous n’avons rapporté que très peu d’images. Ces souvenirs sont ancrés dans notre mémoire. Une mauvaise manip’ ne pourra pas les effacer.

Le cachalot a plongé. Le bateau repart, mais pas pour longtemps…

Le cachalot peut rester sous l’eau deux heures sans respirer. Impossible d’attendre qu’il refasse surface quelque part dans cette zone. Merci pour ce moment Dame Nature, tu as mis la barre bien haute pour cette journée de plongées!

Alors que nous nous remettions doucement de nos émotions, Marco et moi, à peine 30 secondes après que le bateau soit reparti, nous entendons crier: « DOLPHINS !! »

Comme beaucoup, nous sommes fascinés par les dauphins et nous rêvons de les voir à chacune de nos sorties en bateau. Il y a quelques années, nous avions fait l’erreur, à l’Ile Maurice, de participer à ces sorties dauphins où le bateau nous fait sauter sur le chemin des dauphins, avec palmes masque et tuba. Le moment partagé avec eux a été magique, mais cela n’avait rien de naturel. Nous nous étions imposés sur leur chemin.

Et ce jour, à Raja Ampat, ce sont eux, les dauphins, qui ont décidé de venir jouer avec nous.

Un groupe d’une quarantaine d’individus (nous n’avons pas pu les compter!) est venu entourer le bateau et nous a escorté pendant de trop courtes minutes. Il y en avait partout! Nous ne savions où donner de la tête. Ce fut pour nous la première fois que nous avions ressenti ce niveau d’émotions. C’est indescriptible. On a envie de pleurer. On a envie de rire. De crier de joie lorsqu’un dauphin saute tout près du bateau et nous éclabousse.

Cette journée est déjà loin derrière nous, et pourtant, et en écrivant ces mots, j’en ai encore le ventre tout retourné 🙂

Le groupe s’éloigne, au revoir les dauphins, c’est sympa d’être venus nous voir!

Il nous reste encore quelques minutes de bateau avant de nous mettre à l’eau. C’est que nous n’avons pas encore commencé notre journée de plongée!

Another day in Raja Ampat…

Découvrez dans cette vidéo ces moments magiques, ainsi que tout ce qu’on a pu voir en 10 jours de plongée dans le détroit de Dampier et autour de l’île de Birie.

Une nature à préserver

Les plongées ce jour-ci n’ont pas été extraordinaires, la faute à une abondance de plancton qui a considérablement bouché la visibilité.

Mais qu’importe. Ce jour là, la nature nous avait déjà bien gâtés. Nous ne demandions rien de plus.

Raja Ampat fait partie des rares endroits sur la planète qui offrent encore ce genre de spectacle. Les animaux y sont encore assez préservés de la pollution humaine. Le Parc National protège ces espèces, même si des actes de braconnage continuent d’être perpétués, notamment sur les requins, pour leurs ailerons.

Ce qui nous a été offert de voir ce jour nous sensibilise encore davantage à conserver cette bio-diversité, aussi belle que fragile…

Articles similaires

Commentaires 2

    1. Merci beaucoup Pierre. Pas toujours facile d’avoir les dauphins tellement ils sont rapides. Pour le cachalot, dommage que nous n’ayons pas plus de photos, mais il fallait rester à distance pour ne pas l’effrayer.

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.