5

Comment lutter contre le mal de mer ?

Dhoni maldivien

Avant de tenter de répondre à cette question, il est intéressant de s’en poser une autre : pourquoi avons-nous le mal de mer ? Lorsque le bateau tangue ne serait-ce qu’un minimum, tout bouge autour de nous sans que notre corps ne fasse le moindre mouvement. A ce moment-là, les informations transmises à notre oreille interne sont perturbées. Et pas de chance, l’oreille interne, c’est la partie de notre corps qui contrôle notre sens de l’équilibre ! Le cerveau peut avoir du mal à gérer cette situation particulière, et les premiers symptômes du mal des transports commencent à apparaître.

Nous ne sommes pas tous égaux face au mal de mer, qui bien que bénin, peut être énormément dérangeant, et gâcher une jolie sortie en bateau. Malheureusement personne ne peut remettre en cause les décisions de Mère Nature. Certains sont toujours malades en transports, et d’autres ne le seront jamais !

Si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes cités ci-dessous dès que vous mettez un pied sur un bateau, vous faites partie de la grande famille de ceux qui ne profiteront pas du paysage !


  • Nausées
  • Vomissements
  • Pâleur du visage
  • Transpiration (disons un peu plus que la normale !)
  • Bourdonnement d’oreilles …

Pour faire en sorte que le maximum de personnes puisse quand même profiter des vacances sans avoir envie de renvoyer son dernier repas sur le capitaine du bateau, voici différents conseils pour lutter contre le mal de mer.

Travel-Holic

Lorsque nous montons sur le bateau, que ça soit pour partir plonger, pêcher ou simplement se balader, on pense souvent à notre sortie, mais pas à comment la rendre la plus agréable possible. Pourtant, il suffit de garder en tête les 4 « F » suivants, qui sont des facteurs provoquant ou aggravant le mal de mer :

  • Faim
  • Fatigue
  • Froid
  • Frayeur

 Faim

Il est préférable de ne pas monter à bord après un repas trop copieux. En effet, il faut éviter de boire de l’alcool et de manger trop gras avant d’embarquer. Si possible, on évite de fumer aussi, ça peut accélérer l’apparition de nausées (pour vous et vos compagnons de voyage…) ! A contrario, il ne faut pas voyager l’estomac vide. On essaie donc de trouver le juste milieu, tout en sachant que manger des bananes pendant le trajet permet de lutter contre les aigreurs, et en plus, il paraît que c’est le seul fruit qui a le même goût quand on le mange et quand on le renvoie. Top non ?

Fatigue

Il est idéal d’être bien reposé avant de prendre la mer.

Froid

Etre bien habillé, en fonction des conditions climatiques, c’est un souci en moins à gérer si on ne se sent déjà pas bien.

Frayeur

On évite aussi d’anticiper un potentiel mal de mer. C’est assez systématique, et n’arrive pas seulement avec le mal de mer. Il suffit d’anticiper une réaction de notre corps pour que celle-ci arrive sans tarder. Notre état psychologique a une certaine influence sur les risques que nous avons de nous sentir mal sur un bateau. Le mieux est de se détendre AVANT de monter sur l’embarcation (pourquoi pas une petite demi-heure de relaxation pour les plus tendus?) et PENDANT le voyage. On pense donc à tout sauf à ce qui peut nous rendre malade.

Si tout cela n’a pas suffit…

  • On essaie de se placer au centre de gravité du bateau, là où il y a le moins de mouvement, et on s’assure qu’aucune mauvaise odeur ne nous donnera (encore plus) la nausée. C’est encore mieux si on trouve un endroit où il y a un passage d’air constant.
  • On s’allonge et on pense au monde des Bisounours, histoire de nous changer les idées.
  • Si on ne peut pas s’allonger, on regarde l’horizon ou la côte. Regarder un point fixe au loin, c’est bien connu, permet de garder l’équilibre. On envoie donc à nouveau des bonnes informations à notre oreille interne qui rétablit notre équilibre. De ce fait, on devrait commencer à se sentir mieux.
  • Si l’occasion se présente, on s’éloigne des autres malades pour se rapprocher de ceux qui ne le sont pas. On a moins de chance d’être victime du vomi contagieux de cette façon.

Travel-Holic

S’équiper en prévention

Bien entendu, il existe une palette très large d’accessoires ou de médicaments plus ou moins fiables.

  • Pour la prise de médicament, il est préférable de demander conseil à son médecin. Certaines molécules pouvant avoir des effets indésirables (somnolence en particulier), et/ou être incompatibles avec un traitement en cours. On ne se risquera donc pas à donner des noms.
  • Il existe quelques médicaments homéopathiques, comme la cocculine, traditionnellement utilisée pour lutter contre le mal des transports. Là encore, il est mieux de consulter un spécialiste.
  • Pour la méthode « naturelle », il existe des bracelets « anti mal de mer ». Une fois porté au poignet, une petite boule appuie à un point d’acupuncture bien particulier, le point « Nei Kuan », censé diminuer, voire faire disparaître les nausées. Ces bracelets anti-nausées et anti-vomissements peuvent être utilisés pour le mal des transports en général.

Travel-Holic

Petite parenthèse : il semblerait que de nombreuses personnes sujettes au mal des transports réagissent très bien à l’effet placebo (j’en fais partie, j’avoue !). Le bracelet « anti mal de mer » fonctionne sur certaines personnes et pas sur d’autres. Quant à la prise de médicaments, certaines personnes iront mieux tout de suite après avoir avalé une petite pilule alors qu’il faut un certain laps de temps avant que le médicament fasse effet ! Vous l’aurez compris, chacun doit trouver le moyen qui lui convient le mieux pour se sentir mieux en bateau (et dans les transports en général).

  • Petit bonus : on a trouvé aussi un autre gadget soit disant efficace en 12 minutes maximum (pas 11, pas 13, mais 12 !). Ce sont en fait des lunettes contenant un peu de liquide qui réagit comme le niveau à bulle du bricoleur. Du coup, le conflit entre la vue et l’équilibre lorsque le bateau bouge est réglé, et le mal de mer disparaît. Nous n’allons pas juger trop vite car nous ne l’avons pas essayé, mais nous pensons que cet accessoire est à mettre au même rang que le bracelet, c’est-à-dire avec un taux de réussite assez aléatoire. Pour les personnes intéressées, ces lunettes coûtent environ €55 pour les adultes, et il existe des modèles enfant. Attention, avec le look qu’elles vous donnent, vous risquez de vous faire remarquer sur le pont du bateau.

Travel-Holic

Petite note aux non malades :

Certaines personnes en pleine « crise » de mal de mer souhaiteront essayer de se changer les idées dans leur coin (penser au monde des Bisounours par exemple!), afin d’oublier la période difficile qu’elles sont en train de traverser. Inutile donc d’insister si cette personne vous a déjà indiqué qu’elle souhaitait être « tranquille ». On a chacun notre façon de gérer les situations difficiles en voyage, et il est important de garder ça en tête !

Si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à nous en faire part !

Travel-Holic

Articles similaires

Commentaires 5

  1. Oulà là, que je comprends tous ceux qui n’ont pas le pied marin… Pourtant j’adore prendre le bateau pour passer d’îles en îles ou pour profiter d’une mini-croisière.
    Mon truc, un bon Touristil… bon ok, c’est un médicament ^^ j’adhère avec les conseils expliqués dans l’article parce que depuis plusieurs années, je les applique.

    Les lunettes, je ne comprends pas non plus. Puis elles sont pas terribles niveau look estival :p

  2. Difficile pour moi aussi .. J’aimerai faire de la plongée mais dès que le bateau est à l’arrêt et tangue .. je suis malade !
    Par contre, il est vrai que si je prends un cachet avant, ca m’enlève le F de Frayeur, j’évite d’anticiper le mal de mer car je me sens protégée. et sinon le baume du tigre sous le nez et sur les tempes fonctionnent aussi, on me l’avait conseillé en Thailande.

    1. Post
      Author

      Malheureusement ça dépend vraiment de l’état de la mer… Mais cette sensation nauséeuse est tellement désagréable, surtout quand on est censé apprécier le moment, que c’est bien d’avoir des méthodes pour l’éviter… Merci pour le tip sur le Baume du Tigre! Ca soigne à peu près tout ce truc là 🙂 Je pense aussi que manger un peu, comme un biscuit ou une banane. peut vraiment aider aussi, ça détourne au moins l’attention de l’état dans lequel on se trouve! Tu ne te vois pas avec les jolies lunettes Boarding ring?! On comprend pas pourquoi… 😉

  3. Que de bons conseils ! J’adore les balades en mer, mais c’est vrai que le mal de mer me les gache à chaque fois. J’essayerai tout cela à la prochaine sortie !

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.