1

13 questions que l’on se pose avant de commencer la plongée

Bouteilles de plongée à Koh Tao

Plonger au milieu des poissons tropicaux pendant ses vacances, dans une eau turquoise à 29°… Pouvoir raconter à sa famille et ses amis qu’on a croisé une raie manta, que des dauphins ont accompagné le bateau jusqu’au site de plongée, qu’on a vu Némo, qu’on a respiré sous l’eau, tout simplement… La plongée, c’est s’en mettre plein les yeux en permanence. C’est aussi un challenge pour beaucoup d’entre nous.

Parce que plonger pour la première fois, c’est s’exposer à un environnement totalement nouveau, dans lequel tous nos repères changent… Alors c’est normal de se poser quelques questions avant de se mettre à l’eau. Nous en avons listé quelques unes dans cet article. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à nous les faire partager en commentaires.

NB: nous plongeons avec PADI, nous ne parlons donc que des conditions de plongée avec cet organisme.


  1. A quoi ressemble un baptême de plongée ? Combien ça coûte et combien de temps ça dure ?
  2. Qu’est ce qu’on apprend en passant son PADI Open Water ? Combien ça coûte et combien de temps dure la formation ?
  3. Quelles sont les limites d’âge pour pouvoir plonger ?
  4. Faut-il savoir nager pour plonger ?
  5. Dois-je avoir un équipement minimum ?
  6. Quelles sont les contre-indications en plongée ?
  7. Est-il possible de ne pas réussir à respirer sous l’eau ?
  8. Et si j’ai peur d’être claustrophobe ? ou d’avoir mal aux oreilles ?
  9. Pourquoi faut-il porter une ceinture de plombs ? J’ai pas trop envie de couler !
  10. Combien de temps dure une plongée ?
  11. Si je croise un requin ?
  12. Peut-on plonger en famille ?
  13. Une fois certifié, est-ce que ma carte de certification peut expirer si je ne plonge pas pendant un moment?

A quoi ressemble un baptême de plongée ? Combien ça coûte et combien de temps ça dure ?

Le baptême de PADI (Discover Scuba Diving) est ouvert à tous à partir de 10 ans. Pour les enfants entre 8 et 10 ans, il existe une autre forme de baptême, le Bubblemaker, limité à 2 mètres de profondeur.

Avant de mettre la tête sous l’eau, et même pour un baptême, il faut vous assurer n’avoir aucune contre-indication à la plongée. A votre arrivée au centre, vous aurez quelques papiers administratifs à remplir, et un formulaire médical en particulier. Si vous répondez « Oui » à l’une des questions de ce formulaire médical (avez-vous été opéré des oreilles, prévoyez-vous d’être enceinte, avez-vous du diabète…), il faudra passer par la case médecin et certificat médical avant de pouvoir plonger. Si vous prévoyez de faire un baptême pendant vos vacances, nous vous conseillons donc d’anticiper et de vérifier que vous n’ayez aucune de ces contre-indications AVANT de prendre l’avion: le questionnaire médical est disponible sur le site de PADI. Choisissez la « Déclaration et questionnaire médicale du Participant au PADI Discover Scuba® Diving » pour voir les questions qui vous seront posées.

Une fois les formalités administratives terminées, votre instructeur vous explique les bases théoriques de la plongée et vous présente votre matériel: gilet stabilisateur, bouteille d’air comprimé, détendeur, en plus des classiques palmes, masque et tuba.

Il vous explique le déroulement de la plongée, combien de temps vous allez rester sous l’eau, ce que vous allez y faire, les différents signes pour communiquer sous l’eau…

Le baptême se déroule en piscine (ou dans un environnement naturel équivalent à une piscine), limitée à 6 mètres de profondeur. Vous manipulez votre matériel sous l’eau et vous faites quelques exercices pour vous mettre en confiance. Il est possible de continuer son baptême en effectuant une seconde plongée, à 12 mètres de profondeur maximum, dans un environnement naturel. C’est ce que la plupart des centres de plongée dans les destinations de vacances proposent. Et c’est top, cela permet dans un premier temps de prendre ses marques sous l’eau pour ensuite pouvoir profiter de la vie marine en étant plus à l’aise.

Prix et durée du baptême

Le prix du baptême dépend d’où vous vous trouvez. Au moment de comparer les prix, regardez bien ce que comprend le tarif (une ou deux plongée(s), location du matériel, taxe environnementale, repas, trajet en bateau, transport depuis votre hôtel…). Globalement, un baptême dans les destinations les plus prisées pour la plongée (Thaïlande, Philippines, Indonésie, Mexique…) coûte entre 60€ et 120€.

Sachez qu’il est tout à fait possible de faire un baptême en piscine près de chez vous et d’en refaire un en vacances. En piscine, la vie aquatique étant ce qu’elle est, vous pourrez vous concentrer à 100% sur vous. C’est une excellente solution pour profiter encore plus de vos moments sous l’eau en vacances. Et si vous avez des appréhensions, c’est le moment idéal pour les dompter avant d’évoluer en milieu naturel.

Comptez deux heures pour une seule plongée et la journée entière si vous plongez plusieurs fois. La plupart des centres indiquent clairement la durée du programme.

Qu’est ce qu’on apprend en passant son PADI Open Water ? Combien ça coûte et combien de temps dure la formation ?

Une fois certifié PADI Open Water, vous pouvez plonger en autonomie jusqu’à 18 mètres de profondeur (si vous avez plus de 15 ans).

N’oubliez pas de passer chez le médecin avant de partir en vacances si vous prévoyez de passer votre Open Water là bas. Il vous faut un certificat médical confirmant votre aptitude à la plongée avant de pouvoir commencer cette formation et cela vaut pour tous les centres PADI… Le formulaire d’aptitude médicale PADI est disponible sur leur site (Questionnaire et déclaration médicale pour les plongeurs). Regardez d’abord avec le centre avec lequel vous prévoyez de plonger s’ils souhaitent eux vous envoyer ce formulaire.

L’Open Water, c’est une partie théorique et une partie pratique.

La théorie peut se faire au centre de plongée ou de votre côté, avec le manuel, en ligne (e-learning) ou depuis une tablette (Touch). C’est vous qui choisissez. A la fin de la théorie, il faudra passer un examen. Rien de bien sorcier si vous avez vraiment lu et compris tous les chapitres.

La partie pratique se divise en deux, 5 plongées en piscine (ou milieu naturel équivalent à une piscine) et 4 plongées en milieu naturel. A chaque plongée, vous apprenez de nouveaux exercices et vous répétez ceux que vous avez déjà appris.

Certains centres prévoient 2 matinées pour couvrir la théorie et passer l’examen. Honnêtement ça nous paraît extrêmement court ! Il y a quand même un peu de matière…
Si vous avez prévu de passer votre Open Water en vacances, on vous conseille de passer la théorie en e-learning avant de partir (depuis chez vous) et même mieux, de passer la théorie en e-learning ET de faire les plongées en piscine à côté de chez vous. Il ne vous restera que les plongées en milieu naturel à faire en vacances. Ca vous fera gagner 2 bons jours pendant lesquels vous pourrez plonger en tant que plongeur certifié au lieu de passer vos journées en salle de cours ou dans la piscine de l’hôtel….

Prix et durée d’un Open Water PADI

Le prix d’un PADI Open Water dépend d’où vous le passez. En Europe, il faut compter entre 400€ et 500€, en Asie du Sud-Est, entre 300€ et 350€, et en Amérique Centrale environ 400€ (théorie + pratique). Vérifiez bien ce qui est compris dans le prix, il est possible qu’il n’inclut pas le support de cours et le coût de la certification.

Si vous passez votre certification près de chez vous, il est possible d’effectuer les plongées piscine et milieu naturel sur 2 week-ends et de faire la théorie en parallèle par exemple.

En vacances, beaucoup de centres proposent de passer l’Open Water, théorie + pratique en 3 ou 4 jours.

Quelles sont les limites d’âge pour pouvoir plonger ?

Les limites d’âge ne sont que pour les enfants: baptêmes à partir de 8 ans, formations à partir de 10 ans pour le PADI Open Water et de 8 ans pour le PADI Seal Team.
Quant aux limites d’âge pour les adultes, il n’y en a pas… Etre conscient de ses limites, de sa condition physique et un rendez-vous chez son médecin en expliquant clairement son intention de plonger sont nécessaires avant de mettre ses palmes dans l’eau. Il faut avoir la condition physique pour pouvoir nager sur une certaine distance, pouvoir fournir l’effort de remonter sur le bateau etc… On a eu l’occasion de plonger avec un Japonais de 72 ans lorsque nous étions à Lembeh, en Indonésie. Il se contentait de faire des plongées plus courtes et moins profondes, mais il pétait la forme !

Faut-il savoir nager pour plonger ?

Il n’est pas nécessaire de savoir nager pour faire un baptême de plongée. Mais logiquement, plus vous êtes à l’aise dans l’eau, plus vous pourrez en profiter. Si rien que l’idée de faire quelques brasses vous fait peur, alors renseignez-vous pour suivre quelques leçons de natation avant votre baptême, histoire de vous familiariser avec ces nouvelles sensations. Votre baptême n’en sera que plus beau !

Si vous voulez commencer à apprendre à plonger, et passer votre PADI Open Water par exemple, il faudra être capable de montrer que vous êtes à l’aise dans l’eau, en parcourant une certaine distance et en montrant que vous pouvez flotter quelques minutes, le tout sans gilet stabilisateur ni bouteille. Quand on apprend à plonger, on apprend à être autonome (même si la plongée se fait en binôme). Il faut donc logiquement pouvoir évoluer dans l’eau naturellement, et fournir des efforts qui seront nécessaires pour évoluer dans les courants, ou pour rejoindre le bateau à la surface par exemple.

Dois-je avoir un équipement minimum ?

Pour un baptême non. Si vous souhaitez commencer une formation, on vous conseille fortement d’acheter votre propre masque, tuba, et paire de palmes.

Même si un masque reste un masque, il en existe une grande variété et de qualité différente. Acheter votre propre masque, en étant conseillé par un professionnel, vous assure un certain confort sous l’eau. Confort qui sera loin d’être négligeable, surtout lorsque vous commencerez à respirer sous l’eau et que tout sera nouveau pour vous ! Idem pour la paire de palmes. Au magasin, vous aurez le choix d’essayer plusieurs paires et d’être certains d’être confortables dedans.

Si vous arrivez les mains dans les poches pour démarrer votre Open Water, vous devrez faire avec ce qu’on vous donne… Et tous les centres ne se valent pas !

Retrouvez nos conseils tout simples pour bien choisir vos palmes et votre masque de plongée.

Quelles sont les contre-indications en plongée ?

Il existe un certain nombre de contre-indications, à ne jamais prendre à la légère. Seul un médecin est à même de les identifier (internet n’est pas un médecin) et de vous indiquer si ces contre-indications peuvent vous empêcher de plonger ou non. Même si la plongée est une activité géniale, on évolue quand même dans un environnement qui n’est pas naturellement celui de l’Homme et les lois de la physique ont des effets sur notre corps. Autant vraiment s’assurer que tous les feux sont au vert avant de se mettre à l’eau. La sécurité en plongée est en permanence LA priorité numéro un. Après, c’est que du bonheur !

Est-il possible de ne pas réussir à respirer sous l’eau ?

Sous l’eau, nous respirons à l’aide d’un détendeur. C’est l’équipement qui nous relie à l’air contenu dans la bouteille. Aussi contradictoire que cela puisse paraître, la respiration est naturelle et les technologies d’aujourd’hui nous permettent de ne fournir aucun effort respiratoire particulier. On inspire et on expire, naturellement. Il n’y a pas besoin de SAVOIR respirer sous l’eau. Il n’y a aucun mécanisme à activer manuellement, le détendeur fournit de l’air à la demande, lorsqu’on inspire. Il n’est pas pas possible de ne pas réussir à respirer sous l’eau. Vos premières respirations sous l’eau se feront dans le calme et seront strictement supervisées. Vous n’avez qu’à profiter du moment, car s’il y a bien une chose que l’on n’oublie jamais, c’est les sensations que l’on ressent en respirant sous l’eau pour la première fois !

Quant à la peur du manque d’air, il faut savoir qu’avant de se mettre à l’eau, à CHAQUE plongée, vous allez vérifier le bon fonctionnement de votre matériel. Et dans le pire des cas, s’il devait arriver quelque chose à votre détendeur sous l’eau, votre instructeur sera là avec une source d’air de secours (que tous les plongeurs possèdent dans leur équipement et qui est elle aussi vérifiée avant chaque plongée).

Et si j’ai peur d’être claustrophobe ? ou d’avoir mal aux oreilles ?

Ce que nous ne connaissons pas nous fait peur. Et il est tout à fait normal d’avoir peur d’évoluer sous l’eau. C’est quand même un peu contre nature 😉

Mais ça serait quand même dommage de se priver des moments que la plongée sous-marine peut offrir « simplement » parce qu’on a peur. Et si cette peur n’était pas fondée ? Ou plutôt, si cette peur était fondée sur de fausses croyances…

Avant de vous mettre à l’eau pour votre baptême ou votre premier jour de formation, discutez avec votre instructeur ! Racontez-lui ce qui vous fait peur, vous verrez qu’il saura vous rassurer en vous expliquant ce qu’il vous attend.

Si malgré ces explications vous êtes toujours super stressé, réfléchissez à remettre votre expérience à un autre jour. Il n’y a aucun mal à ça. Vos moments sous l’eau doivent être du plaisir, à 100%. Au même titre qu’une peur non fondée peut facilement être surmontée, une peur bien ancrée peut mener à une panique sous l’eau qui elle, doit absolument être évitée. Sécurité = priorité n°1. Non négociable.

La peur d’être claustrophobe

Peur d’être claustrophobe dans une étendue presque infinie d’eau, avouez que c’est assez contradictoire.

Cette sensation de claustrophobie provient plutôt du fait d’évoluer dans un environnement qui n’est pas le nôtre avec un champ de vision relativement réduit et en respirant à travers un équipement qui peut faire peur au début. Vous vous sentez oppressé, vous n’arrivez pas à respirer correctement. Vous avez peur d’étouffer sous l’eau. Cette peur là est instinctive. Sous l’eau, nos repères sont totalement différents. Et ça peut être déstabilisant la première fois, surtout si on a déjà une certaine appréhension avant de se mettre à l’eau…

Si vous êtes tétanisé rien qu’à l’idée de mettre un bout de palme dans l’eau parce que vous pensez « être claustrophobe », faites signe à votre instructeur et discutez-en. Si vous ne dites rien, il risque de ne pas s’apercevoir de votre état… Alors qu’en parler vous permettra de mieux appréhender la suite des événements et votre instructeur pourra décider du rythme à donner à votre expérience. Il n’y a aucun mal à prendre un peu plus de temps pour s’habituer à ces nouvelles sensations…

La peur d’avoir mal aux oreilles

Le fait de plonger sous l’eau a des répercussions sur notre corps, et sur nos oreilles en particulier. C’est un espace aérien sujet aux changements de pression. Pression qui varie avec la profondeur. Plonger en ayant des problèmes d’oreilles peut donc présenter des risques.

Alors avant de mettre la tête sous l’eau pour la première fois aller chez le médecin pour vérifier tout ça ! Comme nous l’avons déjà expliqué dans les réponses concernant le baptême et le PADI Open Water, la visite médicale est nécessaire avant de commencer une formation et il est nécessaire de remplir un questionnaire médical avant un baptême (si vous répondez « Oui » à une des questions « Avez-vous telle ou telle contre-indication », il faudra obligatoirement passer par un médecin avant d’effectuer le baptême).

Vous n’avez aucune contre-indication ? Vos tympans sont impeccables ? Parfait ! Mais ça ne suffit pas…

En plongée, il faut sans intérêt prendre soin de ses oreilles. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas de contre-indication que vous ne pourrez pas avoir mal aux oreilles en plongeant. Mais pas de panique, il faut équilibrer ses oreilles lorsque vous descendez sous l’eau (en se pinçant le nez et en soufflant doucement par le nez bouche fermée, vous savez, comme vous faites quand les oreilles se bouchent quand vous montez en altitude. C’est la manoeuvre de Valsalva). Et remettre votre plongée si vous êtes enrhumé.

Avant de commencer votre  baptême, votre instructeur vous expliquera comment équilibrer vos oreilles et s’assurera que vous ne descendiez pas trop vite pour avoir, justement, le temps d’équilibrer. Si vous démarrez votre formation, l’équilibrage des espaces aériens sera un des sujets que vous étudierez en premier.

Et voilà, encore une peur d’envolée 🙂

Pourquoi faut-il porter une ceinture de plombs ? J’ai pas trop envie de couler !

Avant de me mettre à la plongée, la première fois que j’ai vu des plongeurs s’équiper, j’ai eu peur, très peur. Ils se mettaient une ceinture de plombs autour de la taille ! Quelle idée de se mettre à l’eau avec plusieurs kilos de plombs, à moins d’avoir des idées bien sombres…

Et bien en fait il n’y a rien de plus logique ! Oui oui… Parce que finalement, l’équipement que l’on porte – combinaison et gilet stabilisateur – nous fait flotter, tout comme l’eau (et plus l’eau est salée, plus on flotte facilement). Sans plombs, dans la plupart des conditions, impossible de descendre sous la surface. Un peu dommage pour plonger 🙂 La ceinture de lestage permet d’ajouter les quelques kilos nécessaires pour pouvoir mettre la tête sous l’eau.

En fonction de votre morphologie, de l’épaisseur de votre combinaison, de l’eau dans laquelle vous plongez (eau douce ou eau salée), vous allez avoir besoin de plus ou moins de plombs. Au début, c’est votre instructeur qui décidera du nombre de kilos dont vous allez avoir besoin, et vous apprendrez rapidement comment vérifier si votre lestage est correct ou non.

Mais rassurez-vous, votre ceinture de plombs ne vous fera pas couler au fond de l’océan !

Combien de temps dure une plongée ?

Les centres de plongée limitent souvent les plongées d’exploration à 60 minutes ou 50 bar, en fonction de ce qui arrive en premier. En pratique, beaucoup de paramètres vont entrer en compte pour déterminer la durée de votre plongée:

  • votre expérience: avec le temps, on apprend naturellement à respirer plus lentement et plus profondément, et on trouve plus rapidement son équilibre avec son gilet stabilisateur. On consomme donc son air moins vite.
  • les conditions de plongée: évoluer dans des courants ou en eau froide peut nous faire consommer notre air plus rapidement.
  • si vous avez déjà plongé avant dans la journée.
  • si vous prévoyez de plonger après dans la journée.
  • votre profil de plongée (profondeur, temps à cette profondeur).
  • votre condition physique: si vous êtes fatigué, vous consommerez votre air plus vite.

La durée minimale d’une plongée va dépendre de votre consommation d’air et de l’air que contient votre bouteille en début de plongée (normalement entre 180 et 200 bar). Avec l’expérience, la respiration se fait plus lente et plus profonde. On connait mieux son équipement, on joue donc beaucoup moins à gonfler et dégonfler son gilet stabilisateur. On peut donc rester plus de temps sous l’eau 🙂

Si je croise un requin ?

Si vous croisez un requin, observez-le, mais ne paniquez pas ! En l’observant vous vous apercevrez qu’il aura encore plus peur de vous, et que vous pourriez même passer un très bon moment en sa compagnie. Les médias aiment parler du requin comme LE grand prédateur des humains. Et pourtant, chaque année, le requin tue moins que les chiens, les serpents et… les hippopotames.

Lorsqu’on plonge en eau chaude, on croise le plus souvent des requins à pointe blanche, à pointe noire, des requins gris de récif, ou des requins nourrices… A notre connaissance les attaques de ces requins sont extrêmement rares, et encore plus extrêmement rarement mortelles. Nous ne comptons plus le nombre de fois où nous avons croisé ces espèces de requins, certaines rencontres sont plus intenses que d’autres. Pouvoir observer un requin « dans les yeux » provoque toujours une certaine montée d’adrénaline. Nous sommes dans son environnement, il fait le choix de venir voir qui nous sommes, nous observe, puis continue sa route. C’est un moment unique, au sens littéral du terme…

Les espèces de requin considérées comme agressives sont le requin bouledogue, le requin tigre et le requin blanc. Les chances de croiser des specimens de ces espèces en plongée sont très minces, à moins que vous vous rendiez sur des sites réputés pour ça…

Peut-on plonger en famille ?

On parle peu de la plongée en famille et pourtant, c’est une activité géniale à partager avec ses enfants. En plus de partager un moment que peu de familles peuvent se « targuer » de partager, les enfants découvrent les animaux sous-marins, et leur écosystème. Sans vouloir faire dans le mélodrame écologique, des enfants qui aiment être sous l’eau seront logiquement beaucoup plus sensibles à la cause de l’environnement et auront plus de chances de faire des choix réfléchis dans leur manière de consommer et d’agir au quotidien…

Avec PADI, les enfants peuvent commencer à apprendre à plonger à partir de 8 ans avec des conditions de profondeur particulières.

Une fois certifié, est-ce que ma carte de certification peut expirer si je ne plonge pas pendant un moment?

Non il n’y a pas de date d’expiration sur les cartes de certification. Cependant, après une longue période d’inactivité, on vous recommande très fortement de faire une plongée de remise à niveau pendant laquelle vous reverrez les compétences de base et où vous pourrez vous (re)familiariser avec le matériel.

On espère avoir levé quelques doutes que vous pourriez avoir avant d’essayer la plongée. C’est une activité tellement magique qu’on a vraiment envie de la faire découvrir au plus de monde possible 🙂 Alors si on a réussi à vous décider à enfin franchir le pas, ça sera la plus belle récompense pour nous. Et vous verrez, vous ne le regretterez pas, promis ! N’hésitez pas à nous raconter votre première expérience sous l’eau d’ailleurs, c’est toujours sympa à lire !

Articles similaires

Commentaires 1

  1. Bel article, complet.
    Si après cela les personnes qui hésitent à se lancer dans l’aventure de la plongée ont encore des questions… 😉

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.